“Quand l’élève dépasse le maître”

Un étudiant de l’université de Bordeaux accuse son professeur d’avoir copié sa thèse sans son autorisation. Malheureusement, faute de dépôt et de moyens permettant de protéger son œuvre, il fût dans l’incapacité de démontrer sa paternité sur la thèse visée.

En 2002, un Professeur de l’université de Bordeaux se décide à revendiquer ses droits d’auteur sur plusieurs éléments contenus dans la thèse de l’un de ses élèves de 1992.

Sa qualité d’auteur sera finalement retenue pour certains passages, le professeur réussissant, après avoir franchi de nombreux obstacles, à démontrer qu’ils correspondaient à des cours donnés dans les années 1980.

Toutefois, il est débouté concernant d’autres demandes, notamment de la paternité des « techniques de confection des coupes dentaires et de détermination de l’âge en identification dentaire ».

Malheureusement, un dépôt IPO©AMP n’était pas encore disponible pour protéger cet étudiant !