Qu’est-ce que le management collaboratif et participatif ?

Pour le bon fonctionnement d’une organisation, il faut une meilleure planification, ainsi qu’un contrôle adéquat de celle-ci : c’est là la principale vocation du management. Le management de façon générale, est la manière de guider les humains afin de tirer d’eux le meilleur. Cependant, il existe différents types de management. Dans cet article, nous en présenterons deux types : le management collaboratif et participatif.

Le management participatif

Ce type de management met en exergue les implications du vivre en commun au sein d’une équipe, et aussi dans la prise de décision. Il permet aux différents collaborateurs d’une équipe de participer à l’établissement des divers objectifs, des tactiques à la bonne gérance des projets. Nous vous proposons donc de suivre une formation en management des entreprises pour savoir gérer votre structure. En utilisant ce type de management, les entreprises s’engagent pour une dynamique positive en donnant confiance à l’individu dans le bon fonctionnement et le développement de l’entreprise. La mise en place d’une organisation axée sur le management participatif, fait que les différentes tâches accomplies sont beaucoup moins contrôlées, le travail en communauté ainsi que les actions collectives sont accentués, favorisant ainsi un acquis de temps réel pour tous les collaborateurs.

Le management collaboratif.

Ce type de management part du principe selon lequel l’être humain est capable de participer au développement économique de l’entreprise avec pour principes de base, la confiance et le libre arbitre en matière de choix. Il détache en partie l’entreprise de tout fonctionnement hiérarchique. L’autarcie et la responsabilisation des travailleurs sont prioritaires, après que l’on ait établi un domaine de travail bien défini, auquel adhèrent les différents collaborateurs. Opter pour un tel mode de management peut toutefois remettre en question tout l’ordre préétabli au sein de l’organisation, notamment celui des relations entre les employés, en ce sens qu’il permet plus de souplesse dans la gouvernance et l’exécution des projets. Il conduit ainsi à un système hiérarchique horizontal où les différents collaborateurs arrivent à collaborer, et sont aussi maîtres des projets à mener à bien.